P1010876

C'est mon chat, Nérino, sauvée à l'âge de 2 mois. Il pesait moins de 600g. Je l'ai gardé avec nous et je ne l'ai jamais regretté, il est tellement gentil, affectueux, doux, calin, un peu pot de colle et il "roucoule". Mais voici que le 20 avril de cette année, il ne rentre pas à la maison. Cela m'étonne beaucoup, parce qu'il ne rate jamais un repas. J'attends un jour ou deux, toujours pas de Nérino ! Là, je lance l'artillerie lourde : affiches, vétérinaires, associations, centre des puces électroniques......................en vain bien sur. J'étais vraiment très malheureuse, imaginant toutes sortes de scénarii. J'ai attendu mais je me suis résolue à ne plus le revoir. Il nous était bien trop attaché pour nous abandonner. Pour moi, soit il était séquestré, soit il lui était arrivé malheur. Je me suis mise à la recherche d'un chaton dont le caractère serait semblable à celui de mon Nérino. J'avais trop besoin de caliner une boule de poils. J'ai donc trouvé une chatterie dans le Nord, spécialiste des Tonkinois et j'ai réservé Héline. Elle m'a plu de suite. L'arrivée de la petite puce a été programmée pour le 9 juin. Le 8 juin après midi, je reçois un appel sur mon portable. Un monsieur a retrouvé mon Nérino, vivant mais en très mauvais état. Après 1 mois et demi de disparition, il revient, la veille de l'arrivée d'Héline ! Faut-il y voir un signe ?

Je suis allée le chercher et avec l'aide du vétérinaire nous sommes en train de le remettre sur pattes. Il reste très choqué et pleure beaucoup mais il a retrouvé ses repères et ses habitudes calines. Et Héline est arrivée, pleine de vie et de punch. J'ai un chat de plus, mais peu importe, je ne manquerais pas de calins pour le coup !

 

P1020699

P1020701

P1020705